African Insurance Pulse 2020 : Allianz Africa partage son expérience

1er Octobre 2020
Delphine-Traoré-allianz-africa

A cette occasion, un webinaire a été organisé début octobre avec pour objectif de partager des retours d’expérience en matière de numérisation, il a été animé par Jean Baptiste Ntukamazina, Secrétaire Général de l’OAA. Le webinaire a connu la participation de Delphine Traoré, Présidente de l’AOO, Directrice Régionale des Opérations et membre du Comité Exécutif Régional d’Allianz Africa, de Dr. Corneille Karekezi, Directeur Général du groupe Afriqua Re, de Henner Alms, Associé chez Faber Consulting et de Devesh Biltoo, Directeur General de Quantum Insurance.

Selon le rapport, la digitalisation renforcera l’attractivité et l’accessibilité des produits d’assurance en Afrique. La souscription et la gestion des risques bénéficieront d'un meilleur accès aux données. En même temps, la technologie permettra de rationaliser la chaîne de valeur des assurances et d'améliorer l'efficacité des processus de gestion. Pour ce faire, les assureurs et les réassureurs africains envisagent diverses stratégies.

Pour sa part, Allianz Africa a initié un chantier de transformation numérique dont la pièce maitresse est ABS (Allianz Business System). Il s’agit d’une plateforme développée avec une approche centrée sur le client visant à standardiser et à harmoniser les produits, les systèmes, et les processus à l’échelle du continent.

« Afin de permettre à la digitalisation d’atteindre les objectifs escomptés, nous devons commencer par un aspect fondamental : Simplifier avant de numériser. Il s’agit de réduire la complexité des processus et des produits pour offrir à nos assurés, partout où ils se trouvent, une expérience client unique et optimale », explique Delphine Traoré.

À long terme, les intervenants s'attendent à ce que la plupart des produits d'assurance soient distribués par voie numérique. Ils s’accordent aussi sur la priorisation des produits destinés aux particuliers, suivis des produits Entreprise et enfin, les solutions spécialisées. 

Delphine Traoré témoigne : « Nous continuons notre quête de digitalisation en rajoutant de nouveaux produits à notre nouvelle plateforme, les rendant ainsi plus accessibles à nos partenaires et nos clients. Ceci est d’autant plus important étant donné la situation sanitaire actuelle qui change notre façon de faire du business dans le secteur de l’assurance ».

Les principaux leviers de la digitalisation sur le continent sont le taux de pénétration des téléphones mobiles, la jeunesse de la population, la croissance de la classe moyenne et les régimes d'assurance obligatoires. Malgré ces signaux favorables, les assureurs sont prudents en matière d’investissements digitaux. Ils souhaitent d’abord évaluer l’impact de la digitalisation sur le business et peser les opportunités par rapport aux coûts. Selon le rapport, la plupart investissent 2% seulement de leurs revenus dans la stratégie de transformation digitale. Allianz Africa ne l’entend pas de la même oreille : « Nous avons entamé cette expérience en investissant 10% de notre revenu dans la digitalisation, et cela a commencé bien avant le COVID-19 », affirme la Directrice Opérations Régionale d’Allianz Africa.

Le client interne n’est pas en reste de cette transformation digitale chez Allianz Africa : Une transformation structurelle importante a eu lieu. « En moins de 18 mois, toutes nos entités ont migré vers un nouveau système d’exploitation complètement numérisé. Tous les employés peuvent accéder à leurs fichiers et données à partir de n’importe quel ordinateur dans le monde entier », explique Delphine Traoré. Le but étant d’être mieux outillé pour accompagner les assurés à tout moment.

La digitalisation contribuera à terme à accroître la pénétration de l'assurance, à encourager l'innovation et à favoriser l'inclusion financière. Telle sont les principales conclusions de cette édition de l’‘’African Insurance Pulse’’.