Attention: Vous utilisez une ancienne version d'Internet Explorer. Pour un affichage optimal, merci d’utiliser un navigateur plus récent : Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge.

Delphine Traoré, Regional COO d’Allianz Africa et Ancienne Présidente de l’OAA : « Manager en temps de crise : un défi relevé par les assureurs ».

16 septembre 2021
Coenraad Vrolijk-CEO d’Allianz Africa-économies africaine et européenne

Une crise inédite due à la Covid-19, qui vient donner un coup d’arrêt brutal à la marche du monde, ressenti dans tous les continents, dans tous les métiers. L’onde de choc a retenti en Afrique, et cela doit donner tout son sens au rôle de l’assurance : c’est le moment de montrer ses capacités de résilience, de rebond, d’innovation et de plus de proximité avec ceux qui doutent.

Comme le dira Delphine, c’est en période de crise que les collaborateurs voudraient collaborer avec un leader capable de les rassurer et de les conduire contre vents et marées, vers les sommets. "En période de turbulence, les gens cherchent un leader pour leur donner confiance", affirmait Delphine en janvier 2020, elle qui a été désignée CEO de l’Année 2017 par l’African Insurance Awards. En effet, la Covid-19 est venue secouer le cours de la vie des Managers et des sociétés d’assurances. Et comme l'a déclaré Jean-Baptiste Ntukamazina, Secrétaire Général de l’OAA dans son introduction du Rapport 2020 sur l'assurance en Afrique : "2020 a été une année extraordinaire. L'humanité a été tellement malmenée par un ennemi commun : la pandémie de COVID-19. C'est une menace majeure qui a eu de nombreuses conséquences sur les plans humains, économiques et sociaux''.

En conséquence, l’un des challenges du mandat de Delphine a été indéniablement la poursuite des activités pour continuer de protéger les citoyens, encore plus spécialement en cette période inédite, pour ne pas dire incertaine. Et dans ce sens, Delphine a su peser de toute son expérience, pour donner encore plus de sens à l’assurance dans le quotidien des acteurs économiques africains. Il a fallu réinventer l’industrie des assurances en Afrique, avec comme axes majeurs, la digitalisation et le développement d’offres pour les acteurs parfois exclus du système classique, grâce à la microassurance.

 

C’est dans ce contexte que les 47èmes Conférence et Assemblée Générale de l’OAA n’ont pas pu se tenir en 2020 comme prévu et ont été reportées à septembre 2021.

 

Ainsi, après près de 25 ans d’expérience, Delphine a pu mettre à profit toutes ses connaissances acquises dans divers pays et à postes de responsabilité pour redorer le blason des assurances, regagner la confiance des populations en Afrique et contribuer davantage au développement d’un leadership orienté vers l’innovation au profit de tous. Classée par l’Institut Choiseul comme l’un des principaux leaders économiques africains du futur et par Jeune Afrique Magazine comme l’une des 50 femmes francophones les plus influentes en 2017, Delphine a su maintenir la cadence de la gestion des projets d’Allianz Africa, tout en menant à bon port l’OAA.

Faisant le bilan de son mandat et avant de passer la main à son successeur, Tope Smart, Delphine va déclarer que "malgré les défis, l'assurance en Afrique devient de plus en plus résiliente. Des efforts ont été déployés par nous tous et nos partenaires gouvernementaux pour adapter l'assurance aux réalités locales". Et pour cela, elle a loué le sens de l'accompagnement de tous, notamment le développement d’une plus grande proximité avec les petits acteurs économiques. "Soyons toujours là pour les acteurs économiques perçus comme marginaux et qui sont très nombreux et très actifs en Afrique, dans l’économie réelle quotidienne du continent. Car vous le savez bien, "ce sont les petits fleuves qui font les grands" ! Et en Afrique plus que partout ailleurs, nous devons sensibiliser les populations sur ce que nous faisons".