"Comment promouvoir les talents féminins en Afrique?"

CapeTown | 5 Septembre 2019  

Du 4 au 6 septembre 2019, à CapeTown, en Afrique du Sud, plus de 1 000 participants ont assisté au 28ème Forum économique mondial sur l'Afrique. Le thème directeur était "Façonner une croissance inclusive et un avenir commun à l'heure de la Quatrième Révolution industrielle".

L'un des éléments clés de la création d'un environnement d'entreprise inclusif est la promotion de la diversité entre les genres. Ce sujet a été abordé lors d'une des manifestations organisées dans le cadre du Forum : l'Executive Women's Lounge. Organisé par la nouvelle plateforme "W Collective", cet événement a offert un espace dédié au débat et à la réflexion sur la manière dont les femmes peuvent être mieux intégrées dans le monde de l'entreprise africain. Delphine Traoré, Directrice Régionale des Opérations et membre du Comité exécutif d'Allianz Africa, a été invitée à partager son expérience et ses idées lors d'une de ces tables rondes avec d'autres femmes dirigeantes et entrepreneures de renom.

Au cours de cette conférence, Delphine Traoré a partagé ses réflexions sur son expérience personnelle en tant que femme africaine dirigeante. Elle a insisté sur la responsabilité des acteurs de l'entreprise d'offrir des chances égales à leurs talents sans distinction de genre. En effet, à mesure que le nombre de femmes siégeant aux conseils d'administration des entreprises mondiales augmente, les progrès sont lents et les femmes africaines ont été largement exclues, à quelques exceptions près.

Aujourd'hui, l'égalité des genres reste un défi : selon le Forum économique mondial, il faudra 208 ans aux Etats-Unis à ce rythme pour atteindre la parité des genres. C'est encore plus urgent en Afrique, où les femmes ne représentent que 5% des PDG et 22% des membres du cabinet. 

L'impact négatif des inégalités entre les genres affecte les économies africaines : l'inégalité entre les genres coûte 95 milliards de dollars par an à l'Afrique, ce qui représente 6% du PIB du continent.  L'accompagnement des femmes de tous âges est indispensable pour développer la croissance économique et promouvoir le développement social. La pleine participation des femmes à la population active ajouterait des points de pourcentage à la plupart des taux de croissance nationaux - à deux chiffres dans de nombreux cas.

Des investissements réels dans l'éducation et la formation sont également nécessaires pour réduire l'écart entre les genres. Dans le monde numérique d'aujourd'hui, l'écart entre les genres en Afrique va se creuser, les femmes ayant une plus faible connaissance du numérique, moins accès aux technologies basées sur Internet et moins de contenu pertinent en ligne. 

 Delphine Traoré a présenté comment Allianz Africa s'efforce d'ouvrir des portes aux talents féminins et d'offrir des opportunités pour favoriser une main-d'œuvre diversifiée :

  • Au niveau du groupe, Allianz a atteint la parité hommes-femmes dans l'ensemble de ses effectifs et poursuit ses efforts pour en tenir compte au niveau de la direction en prenant des mesures destinées à soutenir les futures femmes dirigeantes.
  • En 2018, les femmes représentaient 51,2 % des effectifs de base du groupe Allianz, dont 43 % chez Allianz Africa.
  • Les entités opérationnelles d'Allianz Africa comptent 30% de femmes dans leur management.

Allianz a lancé des initiatives visant à atteindre la parité entre les genres et l'égalité des chances. Il s'agit notamment du "Programme JET" mis en place par Allianz pour soutenir les femmes non cadres dans la développement de leur carrière. Ce programme encourage la mobilité des femmes au sein du groupe. Elle leur offre des programmes de parrainage et de mentorat pour soutenir leur croissance à des postes de direction et autres. Pour aider les femmes à accéder à des postes de direction, Allianz Africa a lancé l'initiative "AZAF4Women" pour promouvoir les femmes leaders et leur offrir des mentorats personnalisés. 

Allianz sensibilise également les entreprises à l'importance de l'égalité hommes-femmes, notamment par le biais d'une formation à l'analyse systématique des politiques et des pratiques en matière d'équilibre entre les genres dans le cadre exécutif.

Delphine Traoré a également soulevé la question de l'égalité financière, l'une des conditions essentielles pour que les femmes africaines aient accès aux mêmes opportunités que les hommes. En tant qu'assureur mondial, Allianz s'efforce d'offrir une protection financière à tous. Par exemple, Allianz Africa promeut l'argent mobile comme voie d'inclusion financière, à travers le développement de plusieurs solutions d'argent mobile en Afrique. Allianz Africa fournit également des solutions de micro-assurance à 500 000 familles et individus à faible revenu, principalement des femmes en Afrique.

Originaire du Burkina Faso, elle Delphine Traoré a été classée plusieurs fois parmi les principaux leaders économiques de demain d’après l’étude Choiseul 100 Africa. Elle a précédemment exercé en tant que Directrice Générale d'Allianz Global Corporate & Specialty Afrique du Sud. Elle a rejoint le Comité régional exécutif d’Allianz Africa en février 2017 en qualité de Directrice régionale des opérations. Elle est responsable du développement de l’activité d’Allianz sur le continent africain. Delphine s'est engagée depuis plusieurs années pour soutenir les talents féminins et la diversité en entreprise de manière générale.